Accueil

Couteaux

Logo 1

Forge de Laguiole  : un savoir-faire bien tranché

Une centaine de salariés s'attèle à leurs spécialités. C'est un véritable voyage dans le temps. Les  machines datent du siècle dernier, pas de course à la technologie, ni de cadences infernales. Ici, on travaille à l'ancienne, selon des techniques inchangées. C'est le lieu du touché, de l'odeur des matières, de l'oeil qui guide le travail millimétré des mains, des bruissements des frottes en lin ou du choc des rivets. Il faut près de 40 à 180 opérations pour assembler un couteau. Toutes sont réalisées sur place. A commencer par les lames dont les aciers différents sont forgés trempés et finissent par se parer de toutes les variantes du rouge. Ici, on aime à dire que le Laguiole épouse le rouge-cerise, sa robe favorite. Celle-ci suivra ensuite le même circuit, le même rite. Elle croisera dans les couloirs ou dans les bacs les manches sculptés dans d'innombrables matières. Elle sera  frappée du précieux logo, on la prolongera du ressort ornementée, on lui apposera la célèbre abeille... Chaque couteau est une pièce unique. Tout se passe à l'oeil, au jugé, au ressenti, au touché.

Chaque couteau laguiole demande plusieurs heures, voire plusieurs jours de fabrication. Plus de 40 étapes successives sont nécessaires à leur réalisation. La qualité de sa finition, la résistance de sa lame et de son ressort, l'épaisseur de ses mitres et platines, ainsi que la précision de son ajustage sont les éléments qui contribuent à sa durée de vie.

Forge de Laguiole intègre toutes ces étapes de fabrication. Elle forge et trempe les lames sur le site de Laguiole. Chaque modèle de couteau est monté et façonné par un même coutelier.

La ligne du couteau doit respecter le profil général déterminé par les couteliers du XIXe siècle ; la ligne des couteaux de la Forge de Laguiole inspire aujourd’hui de nombreux designers.

La manufacture Forge de Laguiole propose plusieurs types d’aciers forgés afin de satisfaire les amateurs de modèles traditionnels et de couteaux modernes. L’acier au carbone est le plus ancien. Apprécié des collectionneurs, il possède un fil irréprochable et « vit » en s’usant et changeant de couleur. Le nouvel acier T12 est lui inaltérable, il conserve son éclat et son tranchant au fil des ans.

Fabriquer un vrai couteau Laguiole est un processus complexe qui témoigne d'un authentique savoir-faire, lequel fait la renommée de La FORGE DE LAGUIOLE à travers le monde. Fabriquer un couteau pliant ou un couteau de table laguiole comprend de nombreuses étapes essentielles telles que l'estampage, la découpe, l'ébavurage, le blanchissage, le guillochage, le perçage, le façonnage, le détourage, le polissage et le lustrage…

Les mains du coutelier et les matériaux utilisés font de chaque couteau une pièce unique : manche façonné en corne, en bois, en aluminium, en os, en carbone… avec une lame de 7 à 21 cm, un tire-bouchon, un poinçon…

La forge de Laguiole

Coutellerie le Camarguais

Le camarguais
 

Des couteaux prestigieux

longueur des couteaux

Les N°10 longueur totale ouvert. 19.5 cm. longueur de lame. 9 cm. 
Les N°12 longueur totale ouvert. 22 cm. longueur de lame. 10.5 cm.


cliquez pour agrandir

Une construction rigoureuse

Le Couteau Camarguais marie l'acier le plus résistant et des matiéres nobles issues du terroir que sont la Corne et l'Olivier. 

Puis, dans une recherche d'élégance et afin de satisfaire les amateurs les plus exigeants, les déclinaisons en bois précieux tels que la loupe de cade avec ses motifs complexes et le stamina avec ses couleurs profondes.Toutes les lames sont en acier forgé inoxydable "Sandvik" Suédois 12C27. 

C'est actuellement l'acier qui donne le meilleur tranchant et la meilleure résistance au vieillissement.

cliquez pour agrandir

La Corne

Claire ou noire, la Corne provient d'une sélection rigoureuse de races réputées pour leur solidité et leur résistance. 

Sa préparation, son traitement et sa finition mettent en valeur la noblesse de cette matiére souvent imitée mais jamais égalée.

cliquez pour agrandir

L'Olivier

Présent sur tout le pourtour de la Camargue, le bois d'olivier est réputé pour sa solidité, sa blondeur et sa finesse.

Le dessin de son veinage apporte une note d'élégance toute provençale.

cliquez pour agrandir

Opinel

SAVOIR FAIRE

Si le couteau OPINEL est simple, sa fabrication fait appel à de multiples techniques dont l'industrialisation se révèle complexe. 
Cela va du travail du bois au travail de l'acier en passant aujourd'hui par le travail de nouveaux matériaux comme des polymères synthétiques haut de gamme. 
Un suivi qualité strict est pratiqué à toutes les étapes du process de fabrication.

LA LAME

En coutellerie, Il n’existe pas d’acier idéal, mais une multitude de nuances plus ou moins adaptées à l’usage qui est fait d’un couteau. L’acier est, par définition, un alliage de fer et de carbone.
Lorsque l’acier ne comporte pas d’autres éléments d’addition, il est couramment appelé ‘acier au carbone’. Une telle nuance est très sensible à l’oxydation.
Pour compenser cette sensibilité à la corrosion, on additionne du chrome à hauteur de 10,5% et plus. L’acier prend alors le nom générique d’acier inoxydable, ou ‘inox’. Cette addition entraîne la formation d’une couche superficielle d’oxydes extrêmement fine, appelée couche de passivation, qui protège la lame de la corrosion.
Plus un acier est riche en carbone, plus il est apte à durcir par traitement thermique. La dureté est favorable à la longévité du pouvoir de coupe. Il est donc tentant d’utiliser une nuance à teneur en carbone élevée. 
Cependant, on rencontre deux limites à l’augmentation de la teneur en carbone :
Plus la lame est dure, plus elle est fragile. Cette règle est vraie pour les deux types d’aciers, qu’il soit au carbone ou inoxydable.
Une forte teneur en carbone dans un acier inoxydable diminue sa résistance à la corrosion. Le carbone tend à se combiner avec le chrome pour donner des carbures de chrome. Sous cette forme, le chrome perd de son pouvoir protecteur contre l’oxydation.
A noter qu’à dureté équivalente, la présence de carbures de chrome confère à l’acier inoxydable une plus grande résistance à l’abrasion. Cette propriété est favorable à la longévité du pouvoir de coupe.
La dureté visée de nos lames est comprise entre 57 et 59 HRc.
Le choix de la nuance d’un acier est toujours un compromis entre résistance mécanique et résistance à la corrosion. En la matière, notre savoir-faire nous a conduits à retenir principalement deux nuances.

LE MANCHE

La forme du manche de l’Opinel traditionnel est restée inchangée depuis sa création par Joseph OPINEL en 1890.
Le manche en bois du couteau présente une fente importante. Seuls des bois résistants peuvent convenir au façonnage et résister à l’usage.  C’est pourquoi, l’essence majoritairement utilisé est le hêtre, localement appelé « fayard ». C’est un bois à grain fin et homogène offrant de très bonnes résistances mécaniques.
Certaines gammes utilisent des essences de bois plus nobles comme l’olivier, le chêne, le noyer, le buis… Quant au bouleau ou au charme, clairs et peu veinés, ils sont utilisés pour les manches colorés.
Le bois est un matériau vivant qui s'équilibre et réagit en fonction de son environnement. Il gonfle et se rétracte selon le taux d’humidité de l’air. Exposé aux UV il éclaircit ou fonce.
L’aspect du bois peut varier significativement d’un arbre à l’autre pour une même essence. Ainsi, chaque manche est unique par sa nuance, son veinage, ses nœuds.
OPINEL est sensible à l’environnement, nous privilégions donc des approvisionnements locaux issus de forêts gérées durablement. Ainsi notre principal fournisseur de bois est basé dans le Jura.
Pour protéger nos manches des agressions extérieures, nous proposons deux finitions : le bufflage et le vernis.
Pour les manches façonnés en essence rares et précieuses, nous les bufflons en appliquant une cire à l'aide d'un disque coton. Pour tous les autres bois, nous appliquons un vernis choisi pour ses propriétés de haute protection contre l’humidité et les tâches.
Le vernis est teinté pour la gamme carbone, et incolore pour toutes les autres gammes. Pour les manches colorés, nous lasurons le bois avec une teinte à l'eau et le vernissons.

 

 

Opinel
Images 1

Le couteau suisse de Panorama Kniffe est arrivé ! 

 

Les couteaux PanoramaKnife ont une lame en acier inoxydable. Les coques du manche sont en pommier. Les rivets sont en acier inoxydable.

Le manche et la lame sont confectionnés dans le nord de l’Italie : en tout le châssis, les lames et le manche passent 80 fois entre les mains des artisans couteliers !

La fabrication répond aux critères de qualité suisse. 

Couteau pliant suisse

Nouveau : 

Le couteau suisse de Panorama Kniffe est arrivé ! 

Les couteaux PanoramaKnife ont une lame en acier inoxydable. Les coques du manche sont en pommier. Les rivets sont en acier inoxydable.

Le manche et la lame sont confectionnés dans le nord de l’Italie : en tout le châssis, les lames et le manche passent 80 fois entre les mains des artisans couteliers !

La fabrication répond aux critères de qualité suisse. 

 

Couteau pliant suisse

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau